Divers facteurs de risques comme un malaise, un choc acoustique, une chute inopinée ou un outil défectueux peuvent entraîner un accident de travail. Les blessures et atteintes physiques causées par les activités du travailleur peuvent ainsi lui être dommageables et être qualifiées d’accidents. Comment se définit un accident du travail ? Qui sont les plus touchés ? Quelles sont les précautions à prendre ? Comment réagir face à un tel accident ? Tour d’horizon de la question.

L’accident du travail, c’est quoi ?

L’accident du travail est un incident qui survient lors de l’exercice des fonctions, des missions ou des activités d’un salarié, essentiellement en milieu professionnel. Un lien doit alors exister entre l’accident et les lésions subies par le travailleur. Les situations accidentelles qui se produisent en dehors de l’application stricte du contrat de travail ne sont pas ainsi considérées comme relevant d’un accident de travail. Toutefois, un accident survenu lors du trajet effectué en aller-retour entre le domicile et le lieu de travail peut être considéré comme tel.

  • Les conditions qui qualifient un accident de travail

Selon l’article L411-1 du Code de la sécurité sociale, l’accident de travail est reconnu comme étant « celui qui survient par le fait ou à l’occasion du travail. Il peut concerner toute personne salariée ou travaillant, à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d’entreprise ». Il doit ainsi être distingué d’une maladie professionnelle ou d’un accident qui s’est produit en dehors du cadre légal relatif à l’exécution du contrat de travail. Sont concernés aussi bien l’employeur et son employé, le stagiaire d’une formation professionnelle continue, ainsi que l’apprenti.

accident-de-travail

L’accident du travail en France en quelques chiffres

En France, l’INSEE a publié les résultats de sa dernière étude sur le sujet en novembre 2018. Un travailleur sur quatre serait alors victime d’un accident du travail au cours de sa carrière professionnelle, dont 35 % chez les hommes et 18 % chez les femmes. Du côté de l’assurance maladie, son dernier bilan ne porte que sur les salariés du secteur privé, en ayant enregistré près de 632 918 cas d’accidents du travail en 2017.

Les ouvriers œuvrant dans le bâtiment et les travaux publics (BTP) sont les actifs les plus exposés aux accidents du travail. 40 % d’entre eux ont déclaré avoir été victimes d’au moins un accident associé à une blessure durant leurs parcours professionnels. Medisafe, équipe les ouvriers avec sa trousse de secours BTP spécialement confectionnée pour les risques liés au chantier.

accident-de-travail

Comment réagir en cas d’accident de travail ?

En dehors des dispositions de nature administrative à établir suite à un accident de travail, des gestes de premiers secours sont primordiaux :

  • La victime doit être prise en main, et immédiatement être protégée d’un autre risque consécutif à l’origine de l’accident.
  • Les secours doivent être appelés d’urgence : SAMU sur le 15 ou les sauveteurs secouristes du travail (SST) formés à la conduite à tenir. Plusieurs informations leur seront à fournir d’avance : lieu et nature de l’accident, persistance du risque, nombre des victimes, état de la victime…
  • Le médecin spécialiste établit par la suite un premier diagnostic afin de donner les marches à suivre.

Lors de toute intervention autour d’une victime d’un accident de travail, le calme est de mise, évitant ainsi tout acte précipité pouvant aggraver les choses.

accident-de-travail

Les obligations de l’employeur liées aux risques d’accident de travail

Les réglementations internes à l’entreprise, relatives à la prévention des accidents de travail ne suffisent pas souvent à prévenir les risques. L’employeur a ainsi comme obligation :

  • de s’équiper en kits de secours adaptés aux risques liés au secteur d’activité et à l’exécution des missions du salarié de l’entreprise (matériels d’isolation phonique des locaux, d’aspiration des fumées ou des vapeurs nocives, système de ventilation…) ;
  • d’évaluer tous les risques d’accident ne pouvant pas être évités, et de mettre en place les systèmes de protection appropriés pour tous (masque de protection, combinaison jetable… ;
  • de tenir compte de l’état d’évolution de la technique en matière de sécurité au travail ;
  • d’identifier et de remplacer tout outil défectueux ;
  • de planifier la prévention qui intègre la technique, l’organisation et les conditions de travail (indication des issues de secours, équipements de protection individuelle, extincteur…) ;
  • de fournir au travailleur les instructions adéquates à sa sécurité.

Les obligations du salarié afin d’éviter tout risque d’accident de travail

Les mesures individuelles ou collectives de prévention sont mises en place afin de réduire tout risque d’accident, et doivent obligatoirement être respectées par chaque salarié :

  • respecter la hiérarchie en matière de prévention : combattre le risque à la source, le limiter au moyen de mesures techniques, et enfin recourir aux équipements de protection individuelle ;
  • respecter les mesures et consignes de sécurité techniques qui se rapportent au local, aux équipements de travail ainsi qu’aux divers procédés de fabrication ;
  • s’assurer du respect des mesures d’hygiène, de suivi de la santé et de la qualité de vie en entreprise.

Nos conseils pour accompagner efficacement les accidents de travail

Chez Medisafe, nous sommes certains que la mise en place d’un service de prévention peut réduire considérablement les risques d’accident de travail. Nous recommandons ainsi aux entreprises :

  • d’avoir parmi votre effectif de salariés au moins un SST équipé de trousse de secours SST (sauveteur secouriste du travail) ;
  • d’afficher les conduites à tenir en fonction des différents accidents possibles à l’aide d’affiches sur les gestes de premiers secours ;
  • de former vos salariés aux bonnes postures de travail ;
  • de mettre à leur disposition des équipements de protection individuelle (EPI).
Retour haut de page