Dispositif utilisé en urgence médicale, le garrot interrompt la circulation sanguine dans un membre. Il agit en comprimant les vaisseaux sanguins contre les os. Comment poser un garrot ? Lorsque aucune autre méthode ne s’est avérée efficace, le garrot peut être utilisé pour arrêter une hémorragie. Toutefois, le personnel médical ne devrait avoir recours au garrot que lors de situations particulières.

Poser un garrot, choisir un garrot : Medisafe Tuto Premiers secours

Poser un garrot : un dispositif de dernier recours

Contrairement aux idées reçues, le garrot ne doit être utilisé qu’en dernier recours. En effet, il faut noter que le garrot n’est pas un dispositif préconisé sur le long terme. Toutefois, il s’avère efficace afin de contrôler l’hémorragie sur le court terme, en cas d’urgence absolue.

Lorsqu’il est difficile d’obtenir des aides des centres de secours, le garrot est utilisé afin de sauver des vies. Dans une situation d’urgence, ce dispositif permet de contrôler, de maintenir et d’arrêter une hémorragie.

Il faut également noter que l’installation du garrot doit se faire correctement. En effet, une mauvaise manipulation risque d’entraîner de terribles conséquences sur le patient. D’autre part, le garrot est également utilisé dans un contexte chirurgical. Comme il permet d’empêcher le flux sanguin, le garrot aide les chirurgiens à opérer sans effusion de sang.

Toutefois, le garrot très serré risque de provoquer une paralysie lorsqu’il est laissé trop longtemps (plus de deux heures) sur le membre. Après plus de six heures, des troubles rénaux ainsi qu’une gangrène du membre peuvent apparaître, ce qui entraînera le décès de la victime.

Poser un garrot : Comment choisir de quoi faire un garrot d’urgence ?

Il existe de nombreux types de garrots, notamment :

  • Le garrot pneumatique : utilisé pour la chirurgie moderne, ce type de garrot est pratique et sécuritaire.
  • Le garrot médical : il s’agit du type de garrot le plus commun. Le garrot médical est facile à utiliser et convient à la fois aux chirurgiens et aux secouristes.
  • Le garrot tactique : ce type de garrot s’utilise en urgence extra-hospitalier. Ce dispositif est simple et rapide à mettre en place. Le garrot tactique est préconisé par les soldats, les intervenants paramédicaux et les secouristes.
  • Le garrot tourniquet improvisé ou garrot d’urgence : ce garrot est fait en toile solide et non élastique. Il s’agit entre autres d’une cravate ou d’une écharpe avec un crayon ou un bâton.
  • Le garrot automatique ou garrot réutilisable : ce type de garrot est doté d’une ouverture rapide ainsi que d’un desserrage progressif. Il convient à l’usage du personnel médical, des secouristes et des particuliers.
Poser un garrot, choisir un garrot : Medisafe Tuto Premiers secours

Il faut noter que le garrot ne doit être utilisé qu’en cas d’hémorragie externe grave ne pouvant être contrôlée par une compression locale. La mise en place d’un garrot d’urgence requiert quelques critères. En effet, il est conseillé de poser un garrot médical lorsque :

  • La blessure du membre doit être conséquente,
  • Un objet est planté dans le membre,
  • Le point de compression devient impossible à maintenir,
  • Le membre est broyé, d’où l’impossibilité d’appliquer une compression locale,
  • Le secouriste ou le personnel médical doit s’occuper d’une autre victime.

Lorsque vous optez pour un garrot afin de contrôler une hémorragie, il est important de noter l’heure à laquelle vous avez mis le dispositif en place sur le front de la victime. En effet, laisser un garrot serré pendant plus de deux heures peut entraîner des risques graves pour le patient.

Comment poser un garrot : les gestes essentiels et ceux à éviter

La mise en place d’un garrot d’urgence se fait selon cinq étapes :

Étape 1 : Analyser la source de l’hémorragie

Avant de poser le garrot, trouvez la source de l’hémorragie. Assurez-vous que la victime ne regarde pas sa plaie pour éviter qu’elle ne fasse un malaise. Il faut noter que le garrot s’utilise uniquement sur les membres et non sur des blessures au niveau du torse ou des blessures crâniennes.

Étape 2 : Compresser la plaie

La deuxième étape consiste à appuyer une compresse stérile ou un autre matériel absorbant sur la plaie. Compressez ainsi la blessure afin d’éviter le sang de s’échapper. Lorsque la compresse est imbibée de sang, il ne faut pas la retirer pour ne pas enlever le caillot de sang qui s’est formé. Si l’hémorragie devient de plus en plus grave, envisagez la mise en place d’un garrot.

Étape 3 : Contacter les services de secours

Gardez votre calme et favorisez le dialogue avec la victime. Essayez de vous renseigner sur le patient afin de transmettre les informations aux services urgences.

les secours

Étape 4 : Installer le garrot

Pour mettre le garrot en place, choisissez le bon matériel adapté à la situation. Un garrot médical reste la meilleure alternative. La mise en place du garrot est une manipulation assez simple, mais elle doit se faire avec une grande précision. En effet, le garrot doit être positionné entre le coeur de la victime et la plaie ouverte. Le but de l’installation du garrot est d’interrompre le flux sanguin dans les artères venant du coeur. Faites attention à ne pas placer le garrot directement sur la plaie.

Étape 5 : Maintenir la plaie propre

Pour éviter l’accroissement des bactéries, nettoyez la plaie en attendant l’arrivée des secours. Pendant ce temps, gardez la victime à l’abri du froid en lui enveloppant d’une couverture de survie.

#garrot #survie #urgence #hémorragie #secours

Retour haut de page