En dépit des dispositifs de sécurité ou de prévention, les accidents de la route, tout comme les maladies cardiaques et les accidents domestiques surviennent au dépourvu. Si vous êtes témoin d’un accident, quelle que soit son origine, une assistance de votre part peut sauver des vies en attendant les secours. Entre l’appel des équipes de secours et leur arrivée, il peut parfois se passer plusieurs minutes durant lesquelles vous devez prendre certaines précautions. Que faire pendant ce temps, comment éviter le suraccident, comment maintenir la survie des victimes, bref, comment agir en attendant les secours ?

Accident de la route

Sécuriser le lieu de l’accident

Si vous êtes le premier à être présent sur un lieu d’accident de la route, assurez-vous d’être en sécurité afin d’éviter la mise en danger des autres usagers de la voie. Votre sécurité garantit celle des autres personnes autour de vous.

Si vous êtes en voiture, sur la route d’une agglomération ou sur l’autoroute :

  • Garez votre véhicule sur l’accotement situé « après » l’accident, afin de ne pas gêner les secouristes.
  • Enfilez votre gilet de sécurité fluorescent avant d’installer le triangle de présignalisation pour alerter les autres usagers de la route.
  • Allumez les feux de détresse du véhicule.
  • Disposez-la victime selon l’une des « positions d’attente » présentées ci-après, puis couvrez la d’une couverture de survie tout en surveillant son état de conscience, sa respiration et son pouls.
signalisation accidents attente des secours

Si vous êtes à vélo ou à moto, en dehors d’une agglomération :

  • Garez-vous « après » l’accident. Alertez le premier automobiliste de passage. Demandez-lui de se garer plus loin, d’allumer ses feux de détresse et de baliser les lieux de l’accident avec le triangle de présignalisation de son véhicule.
  • En attendant, installez la victime selon l’une des positions d’attente ci-dessous, après l’avoir couverte, puis surveillez son état de conscience, sa respiration et son pouls.

Les « positions d’attente » des secours selon la situation de la victime de l’accident

Dans l’attente des secours, les positions d’attente ont pour objectif de faciliter la respiration de la victime, de protéger la circulation sanguine dans son cerveau, et d’atténuer ses douleurs :

La position latérale de sécurité

Cette position, couchée sur le côté, est prévue pour une victime inconsciente, qui respire. L’objectif est de maintenir la victime inconsciente mais qui respire d’attendre les secours en toute sécurité.

position d'attente des secours

La position allongée sur le dos

Elle s’applique sur une victime consciente et ne présentant aucun risque en particulier. Servez-vous d’un support (coussin, vêtement…) pour surélever ses jambes, ou les fléchir en cas de plaie ou de douleurs à l’abdomen.

La position semi-assise

Elle est destinée à toute personne nécessitant une urgence respiratoire suite à une blessure au thorax, une crise d’asthme, une pneumonie, une intoxication par le gaz… La victime est placée devant un support (chaise, meuble, mur…) contre lequel son dos peut s’appuyer.

La position à plat ventre

Cette position s’applique à une victime d’une blessure au dos.

Les gestes de premiers secours

Les gestes de premiers secours sont nécessaires afin de maintenir une victime en état de conscience avant l’arrivée des équipes de secours. Face à tous les cas ci-après, assurez-vous de disposer d’une trousse de secours. De même, les secours d’urgence sont à prévenir impérativement, et dans les plus brefs délais, au 15 ou au 18.

Face à l’étouffement

La victime, consciente, secoue la tête sans pouvoir parler, ni respirer, ni tousser. Donnez 5 claques dans son dos, en vérifiant entre chaque coup si elle respire. Sinon, optez pour 5 compressions abdominales. Altérez ces coups si l’étouffement persiste. Si la victime perd connaissance, entreprenez une série de 30 compressions thoraciques jusqu’à ce qu’elle reprenne une respiration normale.

Face à un saignement

Demandez à la victime de compresser elle-même le saignement, ou exercez une pression sur la plaie avec des compresses ou du linge. Si l’hémorragie persiste, vous pouvez également poser un garrot. Allongez la victime horizontalement. Poursuivez la compression jusqu’à l’arrivée des secours.

gestes de premier secours

Face à une victime inconsciente

Si la poitrine de la victime se soulève régulièrement, c’est qu’elle respire. Placez-la en position latérale de sécurité afin de libérer ses voies aériennes obstruées par la langue passée dans le fond de sa gorge. Basculez sa tête en arrière tout en soulevant son menton. Vérifiez qu’elle continue de respirer. En cas d’hypoglycémie, ayez à portée de main quelques sachets de sucre.

Face à un arrêt cardiaque

Cas 1 : Demandez un défibrillateur automatisé externe. La réanimation doit se faire dans les premières minutes qui suivent l’arrêt cardiaque, et doit se poursuivre dans l’attente du défibrillateur. Placez les électrodes du défibrillateur sur la victime afin d’analyser son rythme cardiaque puis d’administrer le choc électrique. Si elle reste inconsciente, placez la victime en position latérale de sécurité.

Cas 2 : En l’absence d’un défibrillateur, placez la victime sur un plan dur, commencez par une série de 30 compressions thoraciques suivies de relâchements verticaux de 5 à 6 cm sur son sternum, en appuyant par le talon de votre main à raison de 2 compressions par seconde. Relayez par 2 insufflations avec l’aide d’une feuille de protection de bouche-à-bouche. Alternez ces gestes jusqu’à ce que la victime reprenne conscience.

Face à un malaise cardiaque

La victime est consciente et se plaint d’une douleur sur la poitrine, le bras, l’épaule, le cou… À celle-ci peuvent s’ajouter des difficultés de respiration, de sueurs, de nausées ou de douleurs abdominales. Posez-lui des questions sur le début et la durée de son malaise. Placez-la dans une position allongée ou semi-assise. Assurez-vous que la victime respire et reste consciente.

Les gestes à éviter

Selon les circonstances d’un accident, il est difficile pour une personne venue secourir de connaître exactement l’état d’une victime. Il faut ainsi éviter certains gestes à risques :

  • Évitez de déplacer un blessé, sauf en cas de risque d’incendie ou d’explosion
  • Ne retirez jamais le casque d’une victime d’un accident sur deux-roues
  • Ne donnez pas à boire à une victime
  • Ne laissez jamais un moteur en marche, retirez la batterie s’il le faut
  • Évitez que la victime ne reste près de la circulation
  • Ne raccrochez pas le téléphone avant que vos interlocuteurs ne vous le demandent

L’importance de la trousse de secours

La trousse de secours reste un élément capital en matière de sécurité. En plus d’être obligatoire dans les différents bâtiments publics ou privés, la trousse de secours doit pouvoir répondre aux diverses blessures en cas d’urgence. Son contenu doit être adapté aux besoins et à l’usage de chacun pour être le plus efficace possible le moment venu, et dans l’attente des secours.

Retour haut de page