En 2018, selon l’observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 3 248 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route, dont 269 victimes sur l’autoroute et 2 979 sur les routes d’agglomération et en dehors. Si vous êtes le premier témoin d’un accident sur la route, vous devez vous arrêter et porter assistance aux éventuelles victimes, sous peine d’une poursuite, selon l’article 223-6 du Code pénal, pour « non-assistance à personne en danger ». Apprenez ainsi les bons réflexes et les bons gestes pour vous mettre en sécurité, ainsi que les autres personnes qui vous accompagnent. Trois règles fondamentales, établies dans un ordre précis, sont à connaître : protéger, appeler et secourir (P.A.S.).

Route-ligne-droite

Protéger

En l’absence d’autres personnes en mesure de porter secours aux victimes, vous êtes la première personne à pouvoir les secourir. Il est ainsi important de vous protéger en premier. Ne prenez aucun risque qui mettrait votre sécurité ou celle des autres en péril. Protéger, c’est :

  • identifier les dangers, pour vous, pour la victime et pour les autres usagers ;
  • baliser le lieu de l’accident afin d’être bien visible de tous, évitant ainsi tout autre risque de danger ;
  • évaluer la situation des victimes afin de communiquer le maximum d’informations aux équipes de secours ;
  • munir votre véhicule des équipements nécessaires pour porter assistance à des personnes en danger.
Triangle de sécurité

Sur la route

  1. De jour comme de nuit, commencez par être visible de tous les usagers de la route en enfilant un gilet de sécurité haute visibilité. Vous devez être repérable à 150 mètres par les voitures qui passent.
  2. Garez votre véhicule à un emplacement le moins gênant et le moins risqué possible, idéalement à 100 mètres de l’accident tout en évitant de le cacher. Privilégiez l’accotement « après » le lieu de l’accident, afin que les intervenants puissent se mobiliser en toute aise. Faites descendre tous les passagers de votre véhicule et dirigez-les derrière un champ ou une barrière de sécurité ;
  3. Balisez les alentours de l’accident avec un triangle de présignalisation dans les deux sens de la circulation. Posez-le à 30 mètres au moins pour être le plus visible possible. Ce balisage doit inciter les autres usagers de la route à ralentir leur vitesse et continuer à circuler.
  4. Coupez le moteur du ou des véhicules impliqués dans l’accident. Vous pouvez également débrancher les batteries afin de limiter tout risque d’incendie. Empêchez de même que des personnes fument autour des lieux de l’accident, même sur l’accotement.

Pour un accident de nuit, privilégiez un signal lumineux sans éblouir les autres usagers de la route. Braquez la lumière vers le sol, ou bien allumez vos feux de détresse ou de croisement sur l’accotement. Sinon, agitez votre gilet jaune haute visibilité depuis le lieu d’accotement.

Sur l’autoroute

Sur l’autoroute, les dangers et les risques sont encore plus importants étant donné que les véhicules roulent à grande vitesse, d’où la nécessité de se mettre en sécurité soi-même et les autres. Les recommandations sont les mêmes que pour un accident sur la route, mais avec quelques dispositions spécifiques :

  1. Soyez visible de tous les usagers de la route en enfilant votre gilet jaune haute visibilité.
  2. Garez votre véhicule sur l’accotement de l’autoroute « après » le lieu de l’accident, avec les feux de détresse allumés. Tous vos passagers doivent descendre de votre véhicule et se placer derrière la barrière de sécurité.
  3. Si le risque est avéré, il est déconseillé d’aller poser le triangle de présignalisation compte tenu de la vitesse de circulation des véhicules empruntant l’autoroute. La nuit, privilégiez plutôt l’éclairage des véhicules accidentés sur l’autoroute.
  4. Coupez le moteur des véhicules accidentés, ou débranchez la batterie afin de limiter tout risque d’incendie. Empêchez que toutes les personnes présentes fument.

Appeler

femme-appel-secours

Appeler, c’est alerter les secours afin de vous aider et prendre le relais, qu’il s’agisse d’un accident sur la route ou sur l’autoroute. Vous devez appeler les secours après avoir sécurisé le lieu de l’accident. Pour tout accident, appelez gratuitement de votre portable les numéros de secours tout en préparant les informations que vous devez leur transmettre.

Les numéros de secours

  • Le « 15 » pour le SAMU ;
  • Le « 18 » pour les pompiers ;
  • Le « 17 » pour la police ou la gendarmerie ;
  • Le « 112 » est un numéro unique d’appel d’urgence européen, accessible où que vous soyez dans l’Union européenne.

Notez que des bornes d’appel sont présentes sur l’autoroute afin de joindre facilement les équipes de secouristes. Ces dispositifs leur permettent de localiser rapidement le lieu de l’accident.

Que doit-on leur dire ?

Afin de gagner du temps et ainsi déclencher l’arrivée rapide des secours sur les lieux de l’accident, des informations doivent être fournies le plus clairement possible aux équipes d’intervention :

  • Le lieu, la nature exacte de l’accident et le sens de la circulation ;
  • Le nombre et les types de véhicules impliqués dans l’accident ;
  • Le nombre et l’état apparent des victimes de l’accident ;
  • Autres circonstances particulières : blessés bloqués dans le véhicule, risque d’incendie, matières dangereuses…

Après avoir transmis toutes ces informations, attendez jusqu’à ce que votre interlocuteur vous demande de raccrocher.

Secourir

position-latéral-de-sécurité

Si un blessé dans l’accident est en mesure de parler, établissez un contact en lui parlant. Ce procédé permet de le rassurer avant l’arrivée des secours, et surtout de le tenir éveillé.

Des gestes sont à proscrire lors du secours d’une victime d’un accident de la route ou de l’autoroute :

  • Ne jamais lui donner à boire ;
  • Ne jamais retirer le casque si la victime est un motocycliste ;
  • Ne pas laisser la victime exposée au froid ou aux intempéries ;
  • Ne jamais déplacer la victime, sauf si sa position est risquée par rapport à la circulation des véhicules, ou encline à d’autres risques (incendie, noyade…) voir techniques de dégagement d’urgence.

En attendant l’arrivée des secours, et avec l’aide des matériels réunis dans une trousse de secours d’urgence pour véhicule, vous pouvez réaliser les gestes de premiers secours en :

  • réconfortant la victime ;
  • la couvrant d’une couverture de survie ;
  • s’assurant qu’elle respire, sinon lui pratiquer les gestes de premiers secours ;
  • déboutonnant un vêtement serré (col, cravate, ceinture), ou en coupant sa ceinture grâce à ce coupe-ceinture ;
  • la plaçant en position latérale de sécurité (PLS) ;
  • compressant une plaie lors d’un saignement abondant.
Retour haut de page