Tout comme une hémorragie externe, l’hémorragie interne constitue une urgence vitale, se manifestant par un écoulement de sang important au niveau d’une artère ou d’une veine. L’hémorragie interne consiste en un écoulement de sang intériorisé (à l’intérieur du corps), et n’est donc pas visible à l’œil nu.

Le sang peut alors s’accumuler à l’intérieur des tissus, des cavités et des organes du corps, et provoquer des conséquences très graves, voire causer la mort de la victime. Il peut s’agir d’hémorragie artérielle, d’hémorragie veineuse ou d’hémorragie capillaire.

Hémorrage interne : comment réagir ? Les gestes qui sauvent - Medisafe

Les symptômes de l’hémorragie interne

Dans le premier cas, le sang gicle par saccades et est rouge vermeil. Pour une hémorragie veineuse, le sang s’écoule en nappe et est rouge sombre. Dans le cas d’une hémorragie capillaire, le saignement est de faible intensité, généralement sans gravité.

Par écoulement de sang

Le sang provenant d’une artère ou d’une veine s’écoule dans une cavité quelconque du corps ou d’un organe, et s’y stagne. En présence de lésion cutanée, le sang s’écoule à l’extérieur du corps, l’on parle alors d’hémorragie externe.

L’on parle d’hémorragie extériorisée lorsque le sang s’écoule vers l’extérieur du corps, par les orifices naturels, notamment la bouche, le nez, ou encore le vagin. Une perte de sang importante peut provoquer la mort de la personne.

Physiologique

L’hémorragie interne se manifeste par l’apparition :

  • d’une pâleur importante,
  • d’une augmentation de la fréquence cardiaque (tachycardie),
  • de pouls difficile à percevoir,
  • d’une augmentation de la fréquence respiratoire.

D’autres signes cliniques peuvent annoncer une hémorragie interne, notamment :

  • des crachats de sang, ou une écume rosée à la bouche,
  • des vomissements de sang,
  • un saignement de nez,
  • une peau moite et froide,
  • une sensation d’étouffement,
  • des sueurs froides,
  • des nausées,
  • une peau bleutée sur certaines zones du corps,
  • de l’anxiété et une soif intense.

Toutefois, une hémorragie interne ne peut être décelée de manière précise que par un examen médical poussé, incluant une radiologie ou un scanner.

Comment réagir face à une hémorragie interne ?

L’hémorragie interne constitue une urgence vitale, elle doit être soignée rapidement dans un centre hospitalier. En présence d’une victime d’un accident ou d’un choc ayant vraisemblablement provoqué une hémorragie interne, vous devez appeler au plus vite les secours : le SAMU au 15 et les pompiers au 18. En attendant les secours, vous pouvez essayer d’installer la victime en position de confort : allongée à plat sur le sol, avec les jambes surélevées ; ou en position demi-assise si la victime ressent une gêne à la respiration.

Afin de faciliter l’irrigation du cerveau de la victime, allongez-la tête basse. Servez-vous d’une couverture ou d’autres vêtements pour la protéger du froid et des intempéries. Vous devez rassurer la victime et rester à ses côtés jusqu’à ce que les secours arrivent, tout en surveillant ses constantes vitales (pouls et respiration). Dans tous les cas, évitez de donner à boire à la victime.

#hémorragie #interne #formation #urgence #médical

Retour haut de page