En cas d’arrêt cardiaque ou lors d’un dysfonctionnement du rythme cardiaque, les professionnels de la santé ont souvent recours aux défibrillateurs. Avec le temps, ces appareils fréquemment utilisés en cardiologie peuvent s’user et être dysfonctionnels. La maintenance des défibrillateurs s’avère donc essentielle pour les garder en parfait état de marche lors de toute intervention d’urgence. Explications.

Les défibrillateurs : définition

Un défibrillateur est un dispositif destiné à rétablir le fonctionnement cardiaque, soit le rythme cardiaque normal d’un patient. Les défibrillateurs fonctionnent via un choc électrique. Ils sont utilisés en cas de fibrillations (contractions désordonnées et rapides des fibres cardiaques), ou pour le traitement d’une tachycardie ventriculaire (accélération du rythme cardiaque qui émerge dans le ventricule). Les défibrillateurs permettent d’analyser l’activité cardiaque de la victime en cas d’arrêt cardio-respiratoire. Lorsque le défibrillateur constate une fibrillation classique, il envoie un choc électrique pour rétablir le rythme cardiaque.

Il existe deux types de défibrillateurs :

  • Les défibrillateurs implantables, incorporés dans l’organisme des patients souffrant de troubles graves du rythme cardiaque ;
  • Les défibrillateurs externes, appareils utilisés pour envoyer des chocs électriques externes via les électrodes placées au niveau du thorax.
défibrillateurs

Principales recommandations

L’utilisation des défibrillateurs requiert certaines précautions en vue d’un résultat optimal :

  • Formez les personnels à son utilisation grâce à un défibrillateur de formation associé à un mannequin de secourisme;
  • Désignez une personne responsable du suivi du défibrillateur ;
  • Mettez en place un registre de maintenance et le document dans votre registre de sécurité;
  • Enregistrez le défibrillateur auprès du fabricant et des services de secours ;
  • Tracez le lieu d’implantation du défibrillateur ;
  • Mettez le défibrillateur dans un lieu visible et facilement accessible ;
  • N’exposez pas le défibrillateur à des températures extrêmes, soit la chaleur (+ 40 °C) ou le froid (– 0 °C) ;
  • Vérifiez régulièrement l’état extérieur du défibrillateur ;
  • Vérifiez régulièrement le témoin de marche ou le signal d’alarme conformément à la notice d’utilisation. Les dates de péremption de la batterie du défibrillateur et des électrodes sont aussi à vérifier régulièrement ;
  • Déclarez auprès de l’ANSM tous les dysfonctionnements observés sur le défibrillateur, en cours d’utilisation, pouvant avoir ou ayant eu une incidence sur l’état de santé des usagers.

L’autotest, pourquoi n’est-il pas suffisant ?

Les défibrillateurs disposent de système d’autotest automatique. Ce dispositif vérifie l’état des circuits électroniques et celui des batteries du défibrillateur. Lorsqu’il détecte un dysfonctionnement, l’appareil émet généralement un signal sonore ou un témoin visuel. Toutefois, l’autotest n’est pas suffisant en cas de dysfonctionnement du signal sonore ou du témoin visuel. Ainsi, veillez à vérifier l’état de la batterie des défibrillateurs ainsi que la date de péremption des électrodes.

Contrôlez l’état extérieur de l’appareil et remplacez tous les éléments endommagés, expirés ou usés. Consignez les dates de contrôle sur un registre de maintenance ou sur le matériel. En cas d’anomalie non révélée par l’autotest, référez-vous au manuel d’utilisation ou contactez le fournisseur pour vous renseigner sur les démarches à suivre dans le cadre de la maintenance du défibrillateur.

defibrillateurs

Les bonnes pratiques

Certaines pratiques sont de mise pour la maintenance des défibrillateurs, à savoir :

  • À la réception de l’appareil :

Désignez une personne responsable du suivi du défibrillateur. Notez les coordonnées du fournisseur et renseignez-vous sur les revendeurs des consommables de remplacement (cartouche d’électrodes, batterie…).

Notez le numéro de série du défibrillateur, sa date de mise en service, la date d’expiration des électrodes. Veillez à remplacer les électrodes avant la date d’expiration. Déclarez le défibrillateur auprès des services d’urgence locaux (SAMU, CODIS…).

  • Bonnes pratiques d’installation, de protection et de signalisation des défibrillateurs :

Prévoyez si nécessaire un support ou un boîtier pour accueillir l’appareil. Installez le DAE dans un lieu facilement accessible. Évitez d’exposer le DAE aux rayonnements du soleil et aux variations extrêmes de température. La plage acceptable est de 0 °C à 40 °C. Lorsque vous prévoyez une installation en extérieur, assurez-vous de vous équiper d’un boîtier chauffant. À noter que l’installation d’une signalétique est impérative dans les lieux publics.

  • Maintenir les défibrillateurs en mettant un registre de maintenance à jour :

Vérifiez l’état extérieur du défibrillateur mensuellement. Vérifiez également le témoin de fonctionnement du DAE. Pour ce faire :

  • Lorsque le voyant vert clignote, cela indique que le DAE est en parfait état de marche ;
  • Lorsque le voyant est éteint, mais que l’appareil émet un signal sonore, appuyez sur le bouton bleu et suivez les instructions vocales ;
  • Si le voyant est éteint et que l’appareil n’émet aucun signal sonore, remplacez la batterie. Si le défibrillateur ne se rallume pas après avoir changé la batterie, contactez le fournisseur ou le SAV.

Le truc en plus

MediSafe vous propose une large gamme de défibrillateurs semi-automatiques et automatiques, ainsi que des défibrillateurs de formation. Vous trouverez également des armoires de stockage du défibrillateur afin de le garder à l’abri de la poussière. Tous nos articles sont conformes aux différentes règlementations en vigueur concernant les équipements de santé, assurant ainsi leur qualité.

Retour haut de page