Les petites blessures entrainant des saignements arrivent à tout le monde. En général, ce n’est jamais rien de grave, mais il convient quand même de connaître les bons gestes pour éviter l’hémorragie. La cause d’un saignement varie selon la situation : en tombant, en se coupant en cuisine, en se rasant, en faisant du bricolage, etc. Inutile de paniquer, nous allons vous montrer comment réagir face à ce genre d’accident.

Saignements : Les gestes de premiers secours, comment réagir ?

Les différents types de saignements et les bons gestes à avoir

Chaque partie de notre corps peut saigner lorsqu’elle se heurte brutalement contre quelque chose de dur ou lourd. Même notre langue n’échappe pas à la règle, alors qu’elle semble être bien à l’abri. En revanche, il existe différents types de saignement et il faut savoir réagir en fonction.

Le saignement du nez

C’est certainement l’un des types de saignements les plus fréquents et il peut avoir plusieurs origines. Un enfant peut, par exemple, saigner du nez après avoir enfoui son doigt dedans. Quel que soit l’âge, la cause peut être un choc, une allergie ou la sécheresse de l’air. Pour arrêter le saignement du nez, également appelé épistaxis, il est recommandé de se moucher de façon très énergique. Si le sang continue de couler, penchez la tête en avant et avec votre doigt, appuyez sur la narine saignante pendant une dizaine de minutes. Si le saignement persiste après cette compression, contactez les services d’urgence.

Quand faut-il s’inquiéter en cas de saignement du nez?

  • Lorsqu’un bébé de moins de 24 mois saigne du nez de manière spontanée ou suite à un traumatisme.
  • Comme susmentionné, lorsque le flux continue après 10 à 15 minutes de compression.
  • Lorsque les deux narines saignent en même temps.
  • Lorsque la victime souffre de troubles de la coagulation.
  • Lorsque la victime a d’autres symptômes comme la fièvre, l’hypersudation ou l’hypertension.
  • Lorsque le saignement du nez se répète trop souvent.

Les saignements simples ou superficiels

Les saignements simples ou superficiels

Un saignement est dit simple lorsqu’il s’arrête facilement par une compression locale de quelques minutes. En général, il est provoqué par une simple éraflure, une petite écorchure ou une coupure non profonde. Ce type de saignement est également très fréquent et peut arriver à tout moment et en tout lieu. Le premier geste à avoir reste à comprimer la plaie avec la paume de la main. Mais avant, assurez-vous d’avoir les mains totalement propres et installez-vous confortablement. Au cas où vous n’avez pas le temps de vous laver les mains avec du savon, prenez des gants à usage unique de votre trousse de secours et mettez-les.

Si nécessaire, demandez à quelqu’un d’autre de faire la compression (si c’est trop douloureux ou si vous vous êtes blessé à un endroit difficile à atteindre). Lorsque le flux sanguin est maîtrisé, vous pouvez appliquer un pansement compressif. Le corps possède un mécanisme nommé vasoconstriction, lui permettant de réduire le saignement au niveau de la zone lésée. En clair, le diamètre des vaisseaux sanguins autour de la plaie diminue afin de diminuer le flux sanguin. Et pour que les zones non affectées restent bien approvisionnées en sang, les autres vaisseaux sanguins proches opèrent le mécanisme inverse nommé vasodilatation. Le pansement compressif favorise la vasoconstriction et la coagulation pour une cicatrisation plus rapide.

Le saignement abondant ou compliqué

Les choses se corsent lorsque le saignement est important. Dans ce cas, la plaie est souvent plus profonde et plus grande. Parfois, un corps étranger peut même s’y trouver. Non seulement c’est douloureux, mais il est plus difficile de stopper le flux sanguin. En général, il faut l’aide d’une autre personne pour vite arrêter l’hémorragie. Pour ne pas contaminer la plaie et éviter les risques d’infection, les mains de l’individu qui s’occupe de la blessure doivent être propres ou habillées de gants à usage unique.

Le blessé doit être allongé sur le dos ou sur le ventre pour faciliter les gestes de premiers secours. Si la plaie est plus petite qu’une main et qu’aucun corps étranger ne s’y trouve, une compression manuelle avec la paume de main peut aider à réduire le flux sanguin. Autrement, il faut éviter de toucher la blessure et réaliser plutôt un garrot ou une compression à distance. Pour cela, il est conseillé de comprimer contre un plan dur ou osseux le vaisseau qui se trouve entre le cœur et la plaie. Ensuite, il faut maintenir cette compression jusqu’à ce que les secours arrivent. Un saignement abondant ou compliqué oblige effectivement d’appeler les secours.

Ce qu’il ne faut pas faire en cas de saignement

Quelle que soit la nature du saignement, il faut éviter de toucher la plaie avec une main ou un objet sale. Vous devez avoir dans votre trousse a pharmacie un produit antiseptique pour désinfecter une plaie. Mais ce qu’il faut éviter de faire est d’appliquer plusieurs antiseptiques différents au risque d’irriter la peau. L’alcool à 90 ° est aussi déconseillé, car il brûle la peau et accentue la douleur.

Pour le saignement du nez, il faut impérativement éviter de pencher la tête en arrière. Pourtant, bon nombre de gens ont ce mauvais réflexe pour ne pas laisser le sang couler de la narine. Au lieu de cela, il peut s’introduire dans la gorge et cela peut être encore plus dangereux. Si vous connaissez des remèdes de grand-mère contre le saignement, il vaut mieux ne pas les utiliser pour éviter les complications.

Ce qu’il ne faut pas faire en cas de saignement

Tableau récapitulatif

TYPE DE SAIGNEMENT SYMPTÔMES COMMENT RÉAGIR ?
Saignement du nez – Du sang coule d’une seule narine pendant moins de 10 minutes – Pencher la tête en avant. – Comprimer la narine saignante pendant 10 minutes. – Contacter les urgences si le saignement se poursuit après la compression manuelle.
Saignement simple – Petite plaie – Saignement superficiel – Se laver les mains ou mettre des gants à usage unique. – Comprimer la plaie avec la paume de la main. – Mettre un pansement compressif.
Saignement abondant – Grande plaie – Hémorragie externe – Parfois la présence d’un corps étranger dans la plaie – Se laver les mains ou mettre des gants à usage unique. – Faire une compression manuelle si la blessure est plus petite qu’une main et qu’aucun corps étranger ne s’y trouve. – Faire une compression à distance ou un garrot si la blessure est trop grande ou si un corps étranger s’y trouve. – Appeler les services d’urgence.

L’importance de la trousse de secours pour pouvoir réagir aux différents saignements

Avoir une trousse de secours individuelle peut vous aider à stopper vite un saignement. Medisafe propose justement un modèle se déclinant en plusieurs couleurs. Vous pouvez la remplir avec d’autres produits de premiers secours disponibles chez Medisafe, comme les pansements Universel Famille et la boite de 30 compresses stériles des Laboratoires Mercurochrome, la boite de 40 sachets de 2 compresses de gaze stériles, le flacon d’alcool à 70 °, le flacon d’eau oxygénée, le garrot tourniquet improvisé et/ou le garrot tactique Sof Tactical. 

Medisafe propose aussi une valise pour membre sectionné avec les numéros verts des secours. Elle contient 1 pochette isotherme pour main ou doigt, 2 packs de froid instantanés 250 g, 1 couverture de survie, 3 paires de gants en vinyle, 1 coussin hémostatique, 1 écharpe triangulaire et 1 guide premiers soins multilingue de 10 pages.

Pour votre maison, Medisafe propose une armoire à pharmacie pour 20 personnes, qui vous aidera à faire face aux accidents domestiques pouvant causer des saignements simples ou compliqués.

#gestes #secours #saignement #urgence #hémorragie

Retour haut de page