À l’approche de l’hiver, les probabilités d’attraper un rhume, de souffrir de gastroentérite ou d’endurer une intoxication alimentaire augmentent considérablement. Est-ce la température en baisse, l’air sec ou l’entassement de personnes à l’intérieur d’une pièce en hiver ? Si les facteurs à l’origine des maladies de l’hiver sont nombreux, avec quelques mesures essentielles, il est facile d’éviter d’être malade pendant l’hiver. Ici commence le plan de renforcement pour immuniser votre corps.

Focus sur les maladies les plus courantes en hiver et leurs causes

maladie hiver

Les maladies infectieuses sont celles qui se développent rapidement par temps froid. Pourtant, ce n’est pas directement cette baisse de température elle-même qui provoque les maladies de l’hiver, mais la façon dont le corps réagit face aux attaques virales, et à laquelle s’ajoute la fatigue liée au manque de lumière.

Parmi toutes les maladies qui se manifestent en hiver, le rhume est la plus courante. Il est caractérisé par une infection virale des fosses nasales associée à un nez qui coule, des yeux larmoyants, de la fatigue, des courbatures, voire de la fièvre. Puis, vient la grippe, avec des symptômes comme le frisson, la fièvre, la fatigue, le mal de tête ou les courbatures chez la personne.

Si l’infection descend vers les voies respiratoires pour atteindre les poumons, la personne développe une toux grasse qui peut devenir contagieuse. Tel est également le cas de la bronchite qui fait souvent suite à un rhume mal soigné, ou s’associe généralement à une fragilisation bronchique relative à l’allergie, au tabagisme ou à l’asthme.

Par ailleurs, chez les enfants en particulier, le conduit auditif peut être affecté par l’otite, leur causant ainsi des douleurs importantes. Une infection bactérienne de la gorge peut de même entraîner des symptômes liés à la pharyngite ou à l’amygdalite. L’angine est également fréquente, caractérisée par un mal de gorge carabiné, une fièvre plus importante et des ganglions qui se forment dans le cou.

Enfin, la gastroentérite et l’intoxication alimentaire font leur grand retour en hiver suite à des infections microbiennes du tube digestif. Les symptômes courants de ces maladies sont les maux de ventre, le vomissement, la diarrhée et la fièvre.

Comment prévenir les maladies hivernales ?

Voici l’essentiel des mesures et dispositifs liés à la prévention de certaines maladies courantes, à privilégier pendant toute la durée de l’hiver :

La gastroentérite

Cette inflammation du système digestif peut être d’origine virale, parasitaire ou bactérienne. Ainsi, les actions de prévention consistent à :

  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, surtout avant de manger, de préparer les repas ou après être allé aux toilettes ;
  • désinfecter minutieusement tout objet souillé susceptible de contaminer d’autres personnes, grâce à des produits de désinfection d’équipements ;
  • ne pas partager des effets personnels d’hygiène (serviette de bain, brosse à dents…) ;
  • éviter un contact direct avec une personne qui a la gastroentérite.

Le rhume

Le rhume est classé parmi les maladies contagieuses, et peut se guérir tout seul. De bonnes pratiques sont cependant utiles pour soigner ses premiers symptômes, permettant d’éviter sa propagation et ses éventuelles complications. Il faut ainsi :

  • suivre de bonnes pratiques d’hygiène personnelle : propreté des mains, utilisation de désinfectants ou de gel hydroalcoolique pour les mains en l’absence d’eau et de savon ;
  • se couvrir la bouche et le nez, en éternuant ou en toussant, en utilisant un masque approprié ;
  • rester à l’écart d’un regroupement de personnes afin de ne pas propager le virus ;
  • désinfecter les espaces communs, partagés avec d’autres personnes ;
  • maintenir une alimentation saine associée à la pratique régulière du sport ;
  • ne pas utiliser les effets personnels d’autres personnes ;
  • boire suffisamment d’eau pour s’hydrater correctement ;
  • prendre notamment de la soupe chaude au poulet, agissant comme un anti-inflammatoire ;
  • éviter la consommation d’alcool et de cigarettes ;
  • soulager les douleurs à la gorge avec de l’eau saline ;
  • se reposer suffisamment afin d’accélérer le rétablissement.

L’intoxication alimentaire 

L’intoxication alimentaire survient généralement quelques heures après l’ingestion d’un aliment inhabituel ou d’une eau contenant des bactéries, des virus, des parasites ou du poison. Maux de ventre, diarrhée, fièvre, mal de tête, nausée et vomissements sont autant de symptômes courants. Afin de s’en prévenir, il faut :

  • veiller à bien cuire les aliments, en particulier la viande rouge, la volaille, les œufs… ; et à conserver les restes deux heures après cuisson ;
  • rincer les fruits et légumes consommés frais à l’eau du robinet ;
  • préparer le repas sur une surface distincte de manière à ne pas mélanger la viande ou la volaille crue avec les légumes ;
  • bien nettoyer les équipements ménagers après les avoir utilisés, grâce à des produits d’entretien spécifiques ;
  • privilégier des aliments issus de produits laitiers pasteurisés, détruisant les microbes par la chaleur ;
  • privilégier l’eau comme boisson ;
  • se faire vacciner contre la fièvre typhoïde avant un voyage.

La bronchite

La bronchite se manifeste généralement suite à une inflammation des voies aériennes, et est le plus souvent due à un virus, qu’elle soit chronique, aiguë ou de type bronchiolite. Se protéger contre l’agent viral responsable de la maladie constitue la meilleure manière pour s’en prévenir, notamment :

  • suivre une habitude de vie saine (éviter le tabac et renforcer le système immunitaire) ;
  • se prémunir du rhume et de la grippe, facteurs qui précèdent la bronchite ;
  • se laver régulièrement les mains ;
  • porter les mains le moins possible sur le visage ;
  • éviter les espaces confinés avec d’autres personnes infectées ;
  • bien entretenir les appareils à combustion et les systèmes de ventilation des pièces.

Résumé des gestes les plus importants pour éviter de tomber malade en hiver

Il existe de nombreuses façons d’aider notre organisme à mieux se défendre contre les maladies de l’hiver. Rappelons que si leurs symptômes, comme la fièvre, persistent au-delà de 5 jours, la consultation d’un médecin est nécessaire, en particulier chez l’enfant :

  • un système immunitaire efficace ;
  • une alimentation équilibrée et variée ;
  • un bon sommeil ;
  • une bonne couverture contre le froid ;
  • une bonne règle d’hygiène ;
  • de gestes simples pour ne pas transmettre le virus ;
  • une activité physique régulière ;
  • une peau bien hydratée, protégée contre le froid et le dessèchement.
Retour haut de page