Bien que les morsures de serpent ne soient pas nombreuses en France métropolitaine, en période estivale, les vipères et autres serpents exotiques élevés par des collectionneurs ou autres touristes peuvent provoquer des dégâts importants. Ce qu’il faut faire en cas de morsure de serpent…

serpend

Premier réflexe

 

Le premier geste à effectuer lors d’une morsure de serpent est d’alerter vous-même ou de faire alerter les secours, en appelant le SAMU (15) ou les Pompiers (18). Dans certains établissements, une affiche pédagogique sur comment alerter les secours est disponible.

 

Les premiers soins

 

Les symptômes d’une morsure de serpent sont variés et dépendent du type de serpent et du type de morsure. Ainsi, ils peuvent se manifester sous la forme de douleur, d’ecchymose, d’œdème, de vertige, de fièvre, de baisse de rythme cardiaque, de nausées, de réactions allergiques ou de convulsions. Des altérations de la vision sont également possibles dans certains cas.

 

Si vous êtes témoin d’une morsure de serpent, vous devez essayer de rassurer la victime, et nettoyer la plaie. Pour cela, vous pouvez vous servir d’eau et de savon doux. Si vous avez un Aspi-venin à portée de main, servez-vous-en pour aspirer le venin. Par la suite, vous devez immobiliser le membre touché jusqu’à l’arrivée des secours, en vous servant par exemple d’une écharpe triangulaire pour les membres supérieurs ou d’une attelle de fortune pour les membres inférieurs. En attendant, pensez à appliquer de la glace, un pack de froid instantané ou une vessie de glace sur la plaie.

 

Les mesures de protection

 

La protection essentielle contre les morsures de serpent en milieu à risque est relativement simple : il s’agit simplement de mettre des gants et des bottes, et de bien regarder où vous posez les mains et où vous vous asseyez. Pour pouvoir alerter rapidement les secours, il est plus prudent de prendre son téléphone portable lors des excursions, du sérum anti-venin ainsi qu’un aspi-venin. De la même manière, il est plus prudent de ne jamais partir seul en excursion.

 

Les gestes à proscrire

 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il est fortement déconseillé de sucer la blessure pour tenter d’aspirer le venin. De la même manière, il ne faut jamais inciser la plaie ni essayer de la faire saigner. Évitez également de poser un garrot sur le membre touché et de donner de l’aspirine à la victime. En outre, vous ne devez utiliser le sérum anti-venin que si vous n’arrivez pas à joindre les secours. Si vous êtes obligé de l’utiliser, faites-le avec prudence, puisque le sérum anti-venin est un allergisant qui peut être dangereux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour haut de page