Piqûre de tique : La tique est un acarien vivant en milieu extérieur, notamment dans les herbes hautes des prairies ou dans une aire pourvue de bois humide, et se nourrit du sang de son hôte.

Piqûre de tique : Comment réagir ? Formation Medisafe aux secours

Son développement passe par 4 stades d’évolution distincts :

  • l’œuf éclose en 4 semaines ;
  • la larve se mue entre 2 à 4 mois ;
  • la nymphe octopode se transforme entre 2 à 3 mois ;
  • et enfin, le développement pendant leur stade adulte. Notons que l’adulte mâle meurt après l’accouplement, et l’adulte femelle juste après la ponte.

Responsable de la maladie de Lyme, dont la prévalence moyenne est estimée à 40 à 50 cas pour 100 000 habitants, la tique infectée injecte, par le biais d’une piqûre, une bactérie chez son hôte.

Les situations à risques de la piqûre de tique

Les habitats naturels des tiques varient et dépendent surtout de la présence de l’humidité. Les aires privilégiées des tiques sont les forêts ou des zones de bois humides, ou simplement des buissons qui maintiennent un taux d’humidité élevé. En général, ce sont des paysages situés à un niveau d’altitude en dessous de 1 500 mètres.

Par ailleurs, les situations durant lesquelles les risques sont élevés pour s’exposer à une piqûre de la tique peuvent être une balade en forêt, mais également une activité de bûcheron ou de jardinier. Les personnes préférant ces types de paysage peuvent également en être confrontées, d’autant plus que les chercheurs ont pu établir des périodes d’incidence élevées de la maladie de Lyme durant le printemps ou lors d’un automne doux.

S’en protéger

S’il demeure la meilleure façon de se protéger contre la maladie de Lyme, c’est de prévenir les piqûres de tiques. Lors des promenades ou des expéditions en forêt humide, il faudra privilégier des vêtements couvrant essentiellement l’ensemble du corps. Vous pouvez aussi vous imprégner de répulsifs sur les vêtements. Enfin, ne pas oublier de vous prémunir de chaussettes longues et des chaussures fermées. De temps en temps, il faudra vous inspecter minutieusement le corps, si un organisme sous forme de petite tache noire bombée apparaît, cela pourrait être une tique.

Éliminer la tique

Si vous avez reçu une piqûre de tique, il est essentiel de ne pas s’affoler. Par contre, il faudra l’enlever dans les 12 heures qui suivent cette piqûre. Voici comment procéder à l’extraction de la tique :

  • saisissez la tête de la tique grâce à une pince à épiler, une pince à écharde ou un tire tique, et faites en sorte de la prendre au plus près de la peau,
  • Veillez surtout à ne pas la sectionner. Pour cela, vous pouvez également vous servir d’une pince à tique en métal,
  • Tournez la tique dans le sens inverse des aiguilles d’une montre afin qu’elle ne puisse s’accrocher à la peau. Si la vision vous perturbe, vous pouvez choisir une pince à écharde avec loupe,
  • veillez à désinfecter la lésion en y appliquant une solution nettoyante et désinfectante comme le vaporisateur de chlorexidine,
  • surveillez le point de morsure même si la tique a été retirée, pendant les 4 semaines qui suivent la piqûre.

Surveiller la piqûre de tique

Durant les 24 heures qui suivent, il faudra surveiller l’apparition d’un symptôme caractéristique de la maladie de Lyme. Un érythème migrant, apparaissant entre 3 et 30 jours suivant la piqûre. Il s’agit d’une rougeur sous forme d’éruption cutanée, d’un diamètre de 3 à 5 cm et blanchie en son centre. Si celle-ci ne provoque pas de douleurs ni de démangeaisons, pensez à la faire examiner chez votre médecin, un traitement antibiotique est généralement prescrit.

Maladie de Lyme

L’agent responsable de la maladie de Lyme est la bactérie Borrelia Burgdorferi injectée lors de la piqûre d’une tique infectée chez son hôte. En l’absence d’un traitement adéquat, la maladie peut causer en quelques semaines des douleurs articulaires ou certains troubles des membres, pouvant amener une paralysie partielle chez le malade.

Piqûre de tique : À savoir

Les manifestations cliniques de la maladie de Lyme étant difficiles à définir chez le malade, le gouvernement a lancé, depuis la fin de l’année 2016, un plan d’alerte national pour prendre en charge la maladie. Dans cette optique, dès le 17 juillet 2017 dernier, une application est aussi disponible afin de signaler les tiques aux autorités.

#tique #lyme #piqûre #acarien #maladie

Retour haut de page