À l’arrivée du soleil et du beau temps, l’aménagement des espaces verts demeure une vive occupation. Seulement, l’attention est de mise puisque le fait de manipuler certaines plantes aux propriétés toxiques est toujours dangereux. Les enfants figurent parmi les premières victimes des plantes toxiques, notamment après leur ingestion. Le détail sur l’intoxication aux plantes, ainsi que les précautions à prendre afin de l’éviter.

Les plantes toxiques, comment les reconnaître ?

Laurier rose, muguet, ricin, ciguë, lierre, colchique, gui, belladone, chèvrefeuille des haies… Apparemment, des plantes que nous aimons entretenir au quotidien ont des propriétés toxiques. Si certaines sécrètent des poisons pour assurer leur défense, d’autres plantes, aussi bien d’intérieur que d’extérieur, présentent un risque de danger pour l’homme ou les animaux domestiques. Si elles sont toutes qualifiées comme étant toxiques, ces plantes ont des degrés de nocivité différents. Ceux-ci sont fonction de plusieurs facteurs relatifs à leur ingestion, à l’irritation qu’elles entraînent sur la peau ou les yeux, à leur sensibilité au soleil, aux allergènes qu’elles contiennent, ou aux blessures physiques dues à leurs épines.

Pouvant être mortelle, une intoxication aux plantes se manifeste généralement à travers des nausées, des vomissements, des crampes au ventre, voire une diarrhée. Ces troubles digestifs importants sont occasionnés en particulier lorsque la personne a ingurgité des plantes toxiques.

Les différentes intoxications et leurs risques

L’effet d’un empoisonnement occasionné par l’ingestion de certaines plantes toxiques, comme l’espèce « Aconitum napellus », est extrêmement dangereux, voire mortel. Voici d’ailleurs quelques risques d’intoxication courante causés par les plantes, et auxquels les premiers soins et les secours apportés peuvent suffire au traitement :

  • Une ingestion de plantes toxiques : la curiosité est la principale cause d’une intoxication par les plantes chez les jeunes enfants ou les animaux de compagnie. Chez l’enfant, sa soif de découverte l’amène à toucher les feuilles, les tiges ou les baies, puis à les porter systématiquement à sa bouche.
  • Une irritation cutanée : certaines plantes peuvent causer des démangeaisons sur la peau, le plus souvent après un contact avec leur sève. Dans la plupart des cas, l’irritation survient lors du cueillage des fleurs.
  • Une sensibilité au soleil : la sève qui s’écoule de certaines plantes peut également entraîner des brûlures, une fois entrée en contact avec la peau et suite à une exposition au soleil.
  • Une irritation oculaire : la sève des plantes toxiques peut aussi être à l’origine de lésions plus ou moins importantes qui irritent les yeux.
  • Une allergie : certaines personnes sont sensibles aux allergènes contenus dans plusieurs plantes ou arbres, suscitant ainsi des formes de troubles cutanés (eczéma…) après un contact.
  • Une plaie : les épines de certaines plantes toxiques peuvent causer des blessures plus ou moins profondes. Sans des soins appropriés, l’infection qui survient suite à cette plaie peut vite devenir dangereuse pour la victime.

Quelles précautions prendre pour éviter les intoxications aux plantes ?

Afin de limiter les risques d’intoxication aux plantes, certaines mesures ou précautions, associées à de simples gestes, peuvent suffire :

  • Une meilleure connaissance des nombreuses espèces végétales à risques pour l’homme constitue la première règle pour éviter l’intoxication aux plantes. En intérieur comme en extérieur, il est plus que nécessaire de garder leurs étiquettes d’identification bien visibles avec le pot, en cas de mâchonnement ou d’ingestion d’une feuille ou d’un fruit.
  • Il faut garder toutes les plantes d’intérieur toxiques hors de la portée des enfants et des animaux domestiques. Cette règle évite une très grande majorité des intoxications aux plantes en particulier chez les petits enfants.
  • Dans le jardin, il faut éviter de planter des espèces reconnues comme étant dangereuses. Si cette disposition n’est pas envisageable, il est nécessaire de surveiller les jeunes enfants en permanence lorsqu’ils y jouent. De plus, il est essentiel de les sensibiliser en leur expliquant de ne pas s’approcher de telle ou telle plante, et surtout qu’ils évitent de mettre les feuilles ou les baies à la bouche.
  • Ne pas hésiter à demander de l’aide au magasin de vente afin de connaître les variétés de plantes toxiques ou potentiellement dangereuses. En cas d’intoxication, vous aurez ainsi rapidement accès aux informations utiles sur la façon de réagir.
  • Par mesure de précaution lors du jardinage, il est nécessaire de porter des gants de protection, puis se laver les mains après chaque contact avec une plante.

Comment réagir en cas d’intoxication aux plantes ?

Une ingestion d’une plante toxique peut vite créer des troubles digestifs, comme cité précédemment. Voici les dispositions à prendre rapidement dans les cas d’intoxication aux plantes.

  • Dans le cas d’une ingestion : il faut enlever rapidement les restes de la plante toxique de la bouche de la victime ; puis rincer sa bouche avec de l’eau claire, et ce, autant de fois qu’il sera nécessaire.
  • Dans le cas d’une intoxication cutanée : il faut avant tout retirer les vêtements contaminés de la victime ; puis, pendant 15 minutes au minimum, il faut laver la peau envenimée à l’aide d’un savon et de l’eau tiède.
  • Dans le cas d’une irritation oculaire : il faut rincer abondamment l’œil avec de l’eau tiède ou une solution de sérum physiologique pendant 15 minutes au minimum. L’œil indemne doit être lavé en premier, suivi de l’œil affecté. Les paupières doivent rester grandes ouvertes durant le nettoyage en utilisant des doigts propres.
plantes toxiques

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à appeler les secours avant de donner un médicament quelconque à une victime, ou d’appliquer quoi que ce soit sur une peau intoxiquée. En effet, les secours peuvent être en mesure de vérifier rapidement la toxicité de la plante concernée et choisir les soins et traitements appropriés.

Retour haut de page