La pose d’un garrot fait partie des premiers gestes de secours à connaître pour sauver des vies. Contrairement aux fausses idées préconçues, le garrot ne s’utilise pas uniquement en dernier recours. C’est l’un des kits de soins d’urgence utilisés lors des cas d’hémorragie externe. Face à ces situations, le premier réflexe est celui de compresser la blessure afin de limiter la perte de sang. La force de compression du garrot permet de maintenir ou d’arrêter directement l’hémorragie lors d’une situation d’urgence absolue.

garrot

Qu’est-ce qu’un garrot ?

Le garrot est un dispositif médical utilisé directement sur un membre blessé. Sa première utilité est de maintenir ou d’arrêter une hémorragie externe, durant une situation d’urgence. Il est important de savoir que le garrot s’utilise généralement dans les situations précaires, et surtout quand les centres d’urgences sont éloignés.

Ce n’est pas une solution optimale sur le long terme. Il est cependant efficace à court terme afin que l’écoulement du sang soit limité au maximum dès les premiers instants. En attendant qu’un professionnel puisse prendre le relais et assurer la survie du patient, le garrot permettra de limiter la perte de sang. Mais l’utilisation d’un garrot ne se fait pas n’importe comment. Une mauvaise manipulation peut avoir de lourdes conséquences pour le blessé.

Il est à noter que les chirurgiens peuvent également recourir à l’utilisation d’un garrot dans un contexte chirurgical. Sa pression permettra d’empêcher le flux sanguin vers un membre et éviter une effusion de sang pendant l’opération.

Qu’est-ce qu’une hémorragie ?

On parle d’hémorragie lorsqu’il y a écoulement sanguin en dehors du système circulatoire naturel d’une personne, à savoir le cœur et les vaisseaux sanguins. Selon les cas, on parle souvent d’hémorragie interne ou d’hémorragie externe. Lorsque le sang se perd à l’extérieur de l’organisme, il s’agit d’une hémorragie externe. Mais il existe principalement trois types d’hémorragies :

  • L’artérielle, qui se caractérise par un sang rouge vermeil et qui gicle ;
  • La veineuse, caractérisée par un sang rouge sombre et qui s’écoule en nappe ;
  • La capillaire, caractérisée par un saignement faible et sans danger.

Les cas les plus dangereux sont les hémorragies artérielles et les hémorragies veineuses, puisque la victime peut rapidement perdre beaucoup de sang.

Dans les cas d’urgence, le garrot est la meilleure option pour rapidement arrêter le saignement et la perte de sang. Il est toutefois important de savoir manier un garrot pour éviter tous risques.

Quels sont les risques à courir ?

Le garrot est certes la meilleure alternative pour limiter la perte de sang dans le cas d’hémorragie, mais son utilisation doit pourtant se faire avec attention. Il faut savoir que la mise en place d’un garrot coupe à la fois la macro et la microcirculation. Les risques sont ainsi élevés et peuvent aller jusqu’à une amputation d’un des membres du blessé, voire entraîner son décès.

Dans le cas d’un garrot très serré et laissé trop longtemps sur un membre plus de deux heures, il y a un risque de paralysie du membre. Si le garrot y est laissé plus de 4 à 6 h de temps, les risques de gangrènes et de troubles rénaux augmentent. Cela peut mener soit à l’amputation du membre gangréné, soit au décès de la victime.

Comment bien poser un garrot ?

La première étape à réaliser avant de placer un garrot est d’analyser la source de l’hémorragie, si possible, marquez-le avec un accessoire médical prévu à cet effet. Une fois que c’est fait, continuez en appliquant une compression sur la plaie à l’aide d’une compresse stérile, ou autre matériau absorbant le cas échéant. Même si la compresse commence à être fortement imprégnée de sang, il ne faut en aucun cas la retirer au risque d’ôter le caillot. Cela risque d’aggraver encore plus l’hémorragie. Si l’écoulement ne s’arrête pas, contactez rapidement les services d’urgence et apprêtez-vous à placer un garrot d’urgence.

Le garrot doit en principe se placer entre le cœur et la plaie pour éviter que le sang qui vient du cœur ne s’écoule. Pour cela, il faut le mettre en place à seulement quelques centimètres au-dessus de la plaie. Pour un membre inférieur, le meilleur endroit est au-dessus du genou, et pour un membre supérieur, placez-le au-dessus du coude ou du poignet.

Si vous ne disposez pas d’un garrot d’urgence, utilisez un lien assez gros (cravate, ceinture, linge…). Le plus simple est de faire un « garrot cravate » autour du membre. Réalisez deux tours du membre pour comprimer le sang, puis faites un nœud pour y placer un stylo, du bois ou une cuillère. Servez-vous de ces objets pour tourner le nœud afin de resserrer le garrot jusqu’à ce que le saignement s’arrête.

Il est important de noter l’heure de la pose du garrot et de le notifier à l’équipe de secours quand elle arrivera sur place.

Retour haut de page