Lorsque l’on est victime ou témoin d’un accident de la route, il est important de connaître les gestes à réaliser en urgence pour sauver la vie des victimes. Mais certaines actions sont également interdites au risque d’aggraver la situation. Ce qu’il faut savoir en cas d’accident de la route…

accident-1409012_1920

Les bons réflexes pour protéger

Si vous êtes témoin d’un accident, vous jouez un rôle primordial pour la survie des victimes. Tout d’abord, stationner votre véhicule 150 mètres après l’accident pour éviter le sur-accident et allumez vos feux de détresse. Enfilez votre gilet de sécurité et placez le triangle de signalisation à une distance minimum de 30 mètre en amont de l’accident ou de l’obstacle le précédant. Placez derrière la glissière de sécurité toutes les personnes inutiles à la mise en sécurité des lieux ou des victimes ainsi que les victimes légèrement blessées et valides. Coupez le contact de tous les véhicules stationnés sur le lieu de l’accident, mettez le frein à main et laissez les feux allumés pour une visibilité optimale. Si l’accident a lieu la nuit, servez-vous d’une lampe de poche pour signaler votre présence.

Important : Ne fumez pas aux alentours de l’accident, cela pourrait provoquer un incendie.

Alertez les secours

Dès que possible, faites une rapide analyse de la situation et alertez ou faites alerter les secours en composant le 15 pour le SAMU, le 18 pour les pompiers ou encore le 112 qui est le numéro d’appel d’urgence européen. Si vous vous trouvez sur une autoroute ou sur une voie rapide privilégiez les bornes d’appel d’urgence situées tous les 2km, elles indiqueront automatiquement votre position.

Secourir la victime

D’une manière générale, les secours arrivent rapidement sur les lieux, mais en attendant, parler aux victimes permet de les rassurer. Couvrez les victimes dès que possible, avec une couverture de secours ou une couverture de survie. Si la personne présente une hémorragie externe, vous pouvez vous servir d’un pansement compressif ou d’un coussin hémostatique pour arrêter et prévenir une hémorragie externe importante. Si vous connaissez les premiers gestes de sauvetage du secouriste, vous pouvez vous servir d’un masque bouche à bouche dans le cadre des opérations de réanimation d’une personne en arrêt respiratoire.

Les gestes à éviter lors d’un accident de la route

Les opérations de dégagement d’une victime d’accident pourraient également aggraver les blessures de la personne, il faut alors maintenir dans le même alignement la tête, le cou et le tronc du blessé ; et ne lui faire effectuer aucun mouvement de flexion ni de torsion, pour éviter tout risque de lésion de la moelle épinière. Rappelons que le dégagement d’une victime ne doit s’effectuer que si la victime ou le sauveteur se trouvent exposés à un danger qu’il est impossible de supprimer : incendie, noyade, éboulement, chute dans un ravin.

Si la victime est un motard, abstenez-vous de retirer son casque, il faut seulement ouvrir sa visière, pratiquer le bouche-à-bouche et éventuellement un massage cardiaque si la victime ne respire plus. Le massage doit être réalisé jusqu’à l’arrivée des secours, à raison de deux appuis par seconde. Souvent, les victimes d’accident de moto ou de scooter ont des lésions au niveau de la colonne vertébrale, il vaut ainsi mieux ne pas essayer de les déplacer avant l’arrivée des secours. Évitez également de donner à boire ou à manger à la victime, de même que de la laisser exposée au froid.

Pour apprendre les gestes de premiers secours en cas d’accident de la route, nous vous conseillons de lire le dépliant premiers secours, ou encore le livret Prévention et Secours sur la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour haut de page