Armoire à pharmacie d’entreprise : Que doit-on y mettre ?

Les entreprises se conforment à certaines règles visant à assurer la santé et le bien-être de leurs travailleurs. Face à des situations d’urgence sur les lieux de travail, des matériels de premiers soins doivent être facilement accessibles pour porter secours aux malades ou aux accidentés. Réunis à l’intérieur d’une armoire à pharmacie, les divers produits et équipements doivent permettre de les assister rapidement en soins. Il appartient au médecin du travail de fixer le contenu de l’armoire à pharmacie, ainsi que les modalités d’utilisation des produits, selon la nature des activités de l’entreprise. Voici ces contenus.

Armoire-a-pharmacie

Armoire à pharmacie d’entreprise : Les essentiels

Sans pouvoir prétendre assurer des traitements médicaux spécifiques, l’armoire à pharmacie d’entreprise doit contenir des essentiels en matière d’équipements de premiers soins :

Les pansements

  • les compresses de gaze stériles, en emballage individuel, petit ou moyen modèle ;
  • les pansements adhésifs hypoallergéniques, prédécoupés et résistants à l’eau ;
  • les bandes de crêpe de différentes largeurs ;
  • les rouleaux de sparadraps sécables et hypoallergéniques ;
  • les pansements compressifs stériles pour plaie hémorragique ;
  • le coussin hémostatique d’urgence.

Le matériel de base

  • une paire de ciseaux à bouts ronds et gradués ;
  • une pince à écharde en inox ;
  • des paires de gants à usage unique, recommandées pour les mains d’une personne devant se mettre en contact avec du sang ou des produits biologiques ;
  • une couverture de survie aluminisée ;
  • une écharpe triangulaire ;
  • une dizaine de paires d’épingles de sûreté ;
  • des masques chirurgicaux préconisés face à des cas de grippe ;
  • un masque bouche à bouche ;
  • 1 kit de récupération d’un membre du corps sectionné ;
  • des sacs étanches pour la récupération des déchets des matériels de soins.
couverture-de-survie

Les produits

  • Un désinfectant (en spray, en pipette ou en bouteille) afin de nettoyer une plaie à l’aide de compresses. Cet antiseptique cutané est incolore et non alcoolisé afin de voir l’évolution d’une lésion.
  • Une solution hydroalcoolique pour les mains ;
  • des morceaux de sucre pour les cas de malaise hypoglycémique ;
  • en cas de brûlure ou de projection dans l’œil, il faudra privilégier l’eau claire pour tremper la zone affectée, ou bien la rincer ;
  • sur une zone traumatisée, il faudra y appliquer soit de la pommade, soit de la glace, tout en évitant le contact direct entre la peau et la glace.

À noter que l’emplacement de la pharmacie d’entreprise doit être connu de tous les salariés, conformément à l’article R4424-23 du Code du travail. Ainsi, un balisage doit permettre à tout salarié de retrouver rapidement la direction du local où est installée l’armoire à pharmacie. Par ailleurs, pour un bureau, un accueil de 6 à 12 personnes, ou des unités de travail disséminées, la valise de secours Bureau constitue un kit pouvant répondre aux exigences de la médecine du Travail.

Les suppléments

ourson-malade

En général, une armoire à pharmacie d’entreprise ne doit pas inclure des médicaments spécialisés pour éviter que des erreurs d’administration ou des accidents allergiques ne surviennent, surtout en l’absence d’un professionnel de la santé (médecin ou infirmier) dans l’entreprise. Cependant, certains médicaments de confort pour les petits maux de tous les jours peuvent y figurer, notamment :

  • les médicaments contre les douleurs et fièvres (aspirine, paracétamol…) ;
  • les médicaments contre la diarrhée ;
  • les solutions antispasmodiques pour les douleurs abdominales ;
  • les médicaments hémostatiques pour stopper une hémorragie ;
  • les huiles essentielles pour remédier aux maux de ventre liés aux problèmes de digestion ou des douleurs menstruelles ;
  • des solutions pour soulager les brûlures, calmer les irritations ou les démangeaisons dues à une allergie ou à une piqûre d’insecte.

N’oubliez pas de réapprovisionner votre armoire a pharmacie !

En l’absence d’un service médical propre à l’entreprise, il est nécessaire qu’une personne soit désignée pour réapprovisionner l’armoire à pharmacie. Elle sera en charge de vérifier les dates de péremption des antiseptiques, mais surtout d’inventorier les produits et matériels de soin qui ont été utilisés, puis d’en commander auprès de fournisseurs professionnels comme Medisafe.

Retour haut de page