L’amputation accidentelle ou la section totale ou partielle d’un membre ou d’une partie d’un membre est un cas très grave. Cette urgence peut survenir sur la voie publique (lors d’accidents de voiture ou de moto), à la maison (en cas d’accidents domestiques durant le jardinage, bricolage…) ou sur le lieu de travail (en cas d’accidents liés aux outils : tronçonneuse, scie circulaire…).

Les premiers réflexes de la victime et de ceux qui sont présents lors de l’accident sont déterminants en cas d’amputation. En effet, les médecins peuvent encore greffer un membre amputé 6 heures après le sectionnement, si les conditions de conservation du membre sont respectées.

Amputation : Comment réagir ? - Les gestes qui sauvent - Medisafe le Blog

Quelles actions réaliser ?

Quatre gestes essentiels sont à appliquer lorsque l’on se retrouve face à une amputation :

Premièrement, il faut stopper l’hémorragie. Pour cela, allongée rapidement la victime, et surélever le membre sectionné au-dessus du niveau du cœur, tout en appuyant très fort sur la plaie avec un pansement ou un linge propre. Évitez d’utiliser du coton ou un désinfectant qui agressent les tissus. Il est déconseillé d’utiliser le garrot car, s’il est trop serré, il risque d’endommager les vaisseaux et nerfs. Il pourrait également accroître l’hémorragie s’il est mal serré. N’utilisez le garrot que si le pansement compressif est irréalisable.

Ensuite, vous devez alerter les secours. Vous pouvez contacter, soit le SAMU au 15, soit les pompiers au 18, ou encore le numéro d’urgence européen au 112.

Après, il faut s’occuper du membre sectionné. Placez-le dans un sac plastique étanche, qui devra être placé sur des glaçons. Le segment sectionné ne doit surtout pas être en contact direct avec de la glace, ce qui entraînerait des lésions irréversibles et supprimerait toute possibilité de greffe.

Enfin, il est important de s’occuper de la victime. Il faut la couvrir avec une couverture ou des vêtements chauds. Aussi, afin qu’elle ne s’évanouisse pas, vous devez lui parler. Et même si l’hémorragie s’est stoppée, n’enlevez pas le pansement, les secours vont s’en charger.

Conseils

Voici quelques conseils utiles :

  • Il ne faut pas donner à boire ni à manger au blessé. Cela pourrait ralentir l’effet de l’anesthésie en cas d’opération chirurgicale.
  • Il arrive que le port de bague soit à l’origine d’une amputation de doigt. Même un simple accrochage à une poignée de porte peut provoquer l’arrachement d’un doigt. Faîtes créer des points de fragilisation sur vos bagues auprès d’un bijoutier.
  • Des dispositifs existent pour vous équiper, qui permettent de faciliter la récupération et la protection des membres sectionnés, mais également la prise en charge globale de la victime. Il y a notamment la pochette isotherme membre sectionné permettant de conserver un membre amputé au froid, en vue d’une réimplantation. Vous avez également le coffret membre sectionné et la valise membre sectionné comprenant l’essentiel pour récupérer et conserver un membre arraché, mais aussi pour prendre soin de la victime. Ces dispositifs sont indispensables dans un atelier ou un chantier où le risque d’amputation accidentelle est réel et élevé.

#amputation #membre #urgence #secours #formation

Retour haut de page