Le terme de « malaise » est généralement utilisé pour désigner une sensation de mal-être plus ou moins intense, ou l’altération de la conscience d’une personne. Les causes en sont diverses, et les conséquences peuvent être fatales. Le malaise peut en effet provoquer un état d’inconscience du patient.

nurse-815050_1280

 

Comment repérer un malaise ?

 

Le malaise peut avoir différentes origines, et être plus ou moins grave. Les symptômes peuvent être : la sensation d’une grande fatigue ou d’une grande faim, des crampes digestives, des palpitations, des vertiges, une sensation profonde de mal-être et éventuellement la perte de connaissance.

 

Quelles sont les causes possibles d’un malaise ?

 

Les causes qui pourraient provoquer un malaise sont très diversifiées. En effet, celui-ci peut être d’origine cardio-vasculaire, et provenir ainsi d’un accident vasculaire cérébral ou d’un malaise cardiaque. Dans d’autres cas, le malaise peut être la manifestation d’une pathologie comme l’asthme, le diabète ou la fièvre. Une situation ponctuelle, comme le coma éthylique ou l’hypoglycémie est également susceptible de provoquer un malaise plus ou moins grave. Enfin, le malaise peut être d’origine neurologique (une crise d’épilepsie, malaise vagal, spasmophilie…), toxique (intoxication par ingestion de produits dangereux, médicaments, alcool, monoxyde de carbone…) ou métabolique (hypocalcémie, hypoglycémie, déshydratation…).

 

Comment réagir ?               

                        

Quelle que soit la gravité constatée d’un malaise, il est fortement recommandé de consulter rapidement le médecin traitant. Si la personne perd connaissance, les témoignages des proches peuvent être très importants pour le traitement.

  • Si la victime est inconsciente

Dans ce cas, il faut libérer les voies aériennes de la personne, en desserrant son col et sa ceinture. Par la suite, l’installer doucement en position latérale de sécurité. Si vous avez des formations de sauveteur, évaluer rapidement les fonctions vitales de la personne, tâter son pouls et vérifier sa respiration. Dans le cas où le sujet ne respire pas, vous devez l’allonger sur un plan dur, libérer autant que possible les voies aériennes, et pratiquer les gestes de réanimation, à condition que vous soyez bien formé à ces pratiques.

  • Si la victime est consciente

Si la victime est en état de vous renseigner, demandez-lui la raison de son malaise (une pathologie éventuelle, maladie cardiaque, diabète, etc.). Dans le cas d’une victime diabétique, lui donner son médicament ou du sucre. Ensuite, allongez la personne sur une surface plane, en lui surélevant les deux jambes.

Selon le cas, vous devez appeler les secours (le SAMU au 15, les pompiers au 18 ou l’urgence européenne au 112), avant ou après avoir mis la personne en sécurité. En attendant ces derniers, vous pouvez couvrir la victime d’une couverture de survie.

Pour en savoir plus sur les gestes de premiers secours, vous pouvez vous informer avec le dépliant premiers secours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour haut de page