Le massage cardiaque peut sauver la vie d’une personne en arrêt cardiaque, en attendant l’arrivée des secours. Il est constitué de la réanimation cardio-pulmonaire, avec la ventilation artificielle. La technique utilisée pour un massage cardiaque diffère selon l’âge de la victime. Soit : un adulte ou un enfant de plus de 8 ans, un enfant de moins de 8 ans, un nourrisson.

first-aid-969459_1920

 

Quand faire un massage cardiaque ?

 

Quand une personne présente un arrêt cardiaque, ses chances de survie diminuent de 10% à chaque minute qui passe. Le massage cardiaque est un geste de réanimation qui pourrait sauver la vie d’une personne victime d’arrêt cardiaque. Le massage cardiaque doit être réalisé rapidement par une personne qui a été formée sur la technique, afin de sauver des vies en attendant les secours.

 

Comment intervenir ?

 

Le premier réflexe est d’appeler rapidement les secours (SAMU au 15 ou le service d’urgence européenne au 112). Plus important encore, il faut regarder l’heure, puisque le délai qui s’est écoulé depuis le début de l’arrêt cardiaque sera indispensable aux équipes de secours pour apporter les traitements adéquats.

 

Avant la réalisation du massage cardiaque, la victime doit être couchée sur le dos, la tête en arrière, sur un plan dur. Ainsi, si la personne est étendue sur le lit, il faut la déplacer, et la mettre sur un plan dur.

 

Le sauveteur se place à côté de la victime, au niveau de la partie haute du corps de celle-ci. Il place ses deux mains superposées au niveau du thorax de la victime. Les bras tendus, le secouriste appuie sur le sternum de manière régulière, le talon de la main dirigé vers le corps de la victime. Il faut appliquer deux compressions par seconde, et garder les deux mains au contact du sternum de la victime entre deux compressions, en attendant que le thorax remonte tout seul. Le massage cardiaque doit être alterné avec la ventilation artificielle (bouche-à-bouche ou bouche à nez), à raison de deux insufflations toutes les 30 compressions thoraciques. Pour cela, vous pouvez vous servir d’un masque bouche à bouche, notamment afin d’éviter tout contact direct avec la victime.

 

Si possible, il faut défibriller la victime à l’aide d’un défibrillateur automatisé externe, qui est très facile d’utilisation, avec un guide vocal qui dicte étape par étape les gestes à réaliser. A défaut d’un défibrillateur, il convient d’utiliser le massage cardiaque jusqu’à l’arrivée des secours.

 

Quand arrêter le massage cardiaque ?

 

Bien évidemment, il faut arrêter le massage cardiaque dès que le cœur « repart », ou à l’arrivée des secours. Du moment que la victime ne retrouve pas sa respiration, vous pouvez continuer le massage.

 

Infos complémentaires

 

En cas d’arrêt cardiaque, le cerveau de la victime ne reçoit plus d’oxygène, puisque le sang ne circule plus. Au bout de 5 minutes d’arrêt cardiaque, des lésions cérébrales irréversibles apparaissent. Si la personne ne reçoit pas d’aide, la situation conduira au décès. Si vous voyez une personne atteinte d’un arrêt cardiaque, vous devez tenter de sauver sa vie en effectuant un massage cardiaque, même si vous n’êtes pas certain de bien connaître les gestes à faire. En effet, un massage cardiaque mal exécuté est toujours mieux que pas de massage du tout. Néanmoins, il faut savoir que les techniques de massage cardiaque sont différentes selon qu’il s’agisse d’un adulte, d’un enfant de moins de 8 ans ou d’un nourrisson. Pour en savoir plus, nous vous proposons le dépliant urgence cardiaque, le livre D.A.E (Défibrillation Automatisée Externe), ainsi que le Mémo Alerter-Masser-Défibriller.

Des formations sur les gestes de premiers secours sont prodiguées auprès de la Croix Rouge, la Protection civile, les organismes agréés et associations habilitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour haut de page