Qu’est-ce que le strapping ?

 

La technique du strapping repose sur l’immobilisation fonctionnelle d’une articulation endommagée (ici le poignet) en installant des bandes. On l’applique surtout en médecine sportive et en traumatologie.

strapping pour le poignet

Ses différents rôles

 

Le strapping a avant tout un rôle thérapeutique. Son application favorise en effet la cicatrisation capsulo-ligamentaire d’une articulation lésée. Sans pour autant pouvoir être qualifié d’antalgique, le strapping permet de protéger le poignet contre les mouvements dangereux tout en soulageant la douleur. Le procédé vous permet également de vaquer à vos occupations quotidiennes, et aide à la rééducation lorsque cela est nécessaire. Enfin, le strapping remplit un rôle préventif en ce sens qu’il protège le poignet de toute menace de récidive.

 

 

 

Les fonctions de chaque bande

 

Les premières bandes sont des embases, c’est-à-dire des points d’ancrage sous forme de bandes circulaires non tendues. Le site Medisafe en propose plusieurs sortes, notamment la bande adhésive neutre Urgo de 2,5 m x8cm, qui est d’une grande élasticité. Ayant été conçue pour s’adapter à vos gestes, cette dernière vous offre une liberté de mouvement appréciable.

 

La bande adhésive Tensoban, quant à elle, est disponible dans les dimensions suivantes : 20 m x 7 cm et 20 m x 10 cm. Faite de tissu mousse, elle protège le membre contre les réactions cutanées, en se fixant au poignet comme une seconde peau. Le risque d’irritation n’est pas à craindre, puisque la bande est confortable à souhait. Enfin, pour maximiser les effets de la bande Tensoban, le recours au spray adhésif Tensospray est nécessaire.

 

 

 

Protocole de strapping du poignet

 

En strapping, le poignet conserve ses fonctions articulaires, bien que les mouvements soient sensiblement réduits. Ainsi, avant la pose et le retrait du strapping, le recours à un solvant pour venir à bout des dépôts de masse adhésive est conseillé. À ce propos, le Leukotape Remover, par exemple, est incolore et offre une bonne tolérance cutanée.

 

L’installation se fait alors dès le point de départ de la douleur vers une direction opposée. Après quoi, une petite bande est fixée sur le poignet en guise de pré-gripping. La bande doit ensuite être placée à l’opposé de la source de douleur, tandis qu’une bande en U inversé est à appliquer sur la même source de douleur. Ce n’est pas tout, car une troisième bande identique à la précédente vient se placer avec un léger décalage. Il convient, à ce stade, de questionner le patient pour évaluer l’étendue de ses mouvements. Si ceux-ci sont limités, une dernière bande destinée à maintenir le strapping viendra recouvrir le pré-gripping, sinon il faut créer une tension supérieure en ajoutant une bande identique à la précédente, et en tirant plus fort.

 

 

 

Conseils utiles

 

Un diagnostic préalable est nécessaire avant la réalisation d’un strapping. En outre, en cas d’urgence, le recours au protocole GRIP (glace, repos, irrigation-drainage, pression-compression + administration d’AINS) est de mise. Enfin, un second examen est nécessaire pour confirmer le diagnostic initial, et décider du traitement à entreprendre en fonction de l’importance des dommages.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour haut de page