Lors des manifestations sociales, lorsque la police commence à utiliser du gaz poivré et des grenades lacrymogènes, les manifestants s’étouffent, crient et paniquent. Les pompiers et les services de sauvetage ordinaires reçoivent l’ordre de ne jamais intervenir sans l’approbation de la police. C’est au milieu de toute cette discorde que les Street Medics entrent en jeu pour venir en aide aux manifestants blessés. Zoom sur les Street Medics, ces super-héros des temps modernes.

street-medic

Les Street Medics, qu’est-ce que c’est ?

Né aux USA au début des années 60 avec les mouvements pour les droits civiques, le mouvement des Street Medics n’a cessé de s’étendre partout dans le monde. En 1990, ces sauveteurs accompagnent l’essor des mouvements altermondialistes. Les Street Medics sont des bénévoles ayant reçu une formation médicale plus ou moins avancée. Il peut s’agir d’infirmiers, d’ambulanciers, d’anciens sapeurs-pompiers ou de simples volontaires. Ils assistent principalement à des manifestations sociales pour fournir les premiers soins médicaux aux blessés. Il faut noter que les techniciens médicaux d’urgence habituels travaillent dans des établissements médicaux tels que les hôpitaux et les autres centres de santé. En revanche, ils travaillent surtout de façon moins formelle, et sont souvent en appui à des collectifs de bénévoles locaux. Contrairement aux techniciens médicaux d’urgence qui œuvrent pour des institutions parrainées par l’État, les Street Medics agissent en tant que civils et ne sont pas protégés contre l’arrestation.

Les principaux rôles des Street Medics 

Comme il s’agit surtout d’un rassemblement de bénévoles, le collectif des Street Medics n’ont pas de structure précise. Le nombre de volontaires mobilisés varie en fonction des besoins et des envies. Cependant, de plus en plus d’individus se mettent à intervenir durant les manifestations sans avoir été véritablement formés. Les rôles des Street Medics consistent surtout à traiter la nausée, désinfecter les plaies, poser les bandages, gérer les crises d’angoisse, etc. Par rapport aux professionnels de la santé qui ont tendance à se perdre sur le terrain et à manquer d’informations, les Street Medics savent quoi faire. En effet, ils connaissent l’impact que les armes utilisées par la police peuvent avoir. Par conséquent, les Street Medics sont bien placés pour administrer les soins d’urgence nécessaires aux victimes. Ils s’exposent ainsi à des risques conséquents lors des manifestations sociales.

Que font-ils exactement ?

Les Street Medics soignent tout le monde et mettent le côté humain en priorité. Ils viennent en aide aux manifestants lors des mouvements sociaux. Ils sont identifiables à leur drapeau ou casque à croix rouge. Armés de leurs sacs de premiers secours, ils administrent les premiers soins aux manifestants qui en ont besoin. Ils disposent notamment de compresses, bandes, écharpes, poches de froid instantanées, coussins hémostatiques ou pansements antihémorragiques d’urgence. Lors des manifestations sociales, les Street Medics se munissent du sérum physiologique, une boîte à pharmacie avec du désinfectant, de l’arnica, et du Maalox pour apaiser les effets du gaz. Ils soignent ainsi les blessés de façon primitive. 

Le truc en plus…

En créant des hôpitaux de rue, les Street Medics sont en mesure d’apporter les premiers soins en attendant que viennent les secouristes et ambulanciers. En plus d’intervenir lors des manifestations, les Street Medics apportent également leur aide dans les endroits où les services de soin traditionnels ne peuvent pas, ou ne veulent pas, accéder. Le mouvement des Street Medics vise également à permettre aux populations ethniques exclues d’accéder aux soins médicaux nécessaires. En effet, les Street Medics ne se limitent pas aux manifestations et interviennent dans les squats, les ZAD et auprès des migrants. Cependant, face à des blessures graves nécessitant des matériels spécifiques, ils ne peuvent que soutenir les victimes jusqu’à ce que les secours arrivent.

Leurs matériel

Les Street Medics sont la plupart du temps équipé avec le matériel suivant :

Retour haut de page